Journée internationale des câlins

free hugs

L’apport du câlin

Le 21 janvier 2017 se déroulera la journée internationale des câlins. Près de trente ans après son apparition, Le National Hugging Day refait une nouvelle fois surface en ce début d’année. Une journée où il ne faut pas rester seul et faire en sorte de se faire accompagner par une personne en mesure de vous faire des câlins. L’objectif est simple : provoquer une décharge massive d’ocytocine, cette hormone de l’amour qui participe activement au bien-être. À distinguer de la journée mondiale du baiser.

Une pratique d’amour alternative à la saison blanche et sèche

Le choix du 21 janvier est dû au fait qu’il marque le contrecoup des périodes de fête durant une saison, l’hiver, où le climat est propice à la dépression. Afin de s’échauffer pour l’approche de la Saint-Valentin, le National Hug Day arrive à pic pour s’offrir des câlins gratuits. Aussi, cette période de début d’année connaît des pics d’épidémies de gastro-entérite, l’idéal pour fortifier ses défenses naturelles afin de terminer tranquillement la saison froide.

Une pratique de buzz

Surtout, c’est le moment pour les petits, les moches et les boiteux de se faire quelques jolies filles sous faux drapeaux de journée internationale, censée promouvoir le bien de l’humanité. Cependant, étant donné l’individualisme ambiant des sociétés occidentales, il semblerait qu’aucune personne laide ne se risque à se présenter avec sa petite pancarte sous peine d’accumuler davantage de frustration. La journée internationale des câlins est également un micro-évènement pour les réseaux sociaux. Certaines personnes publient leurs free-hugs comme moyen de promouvoir l’amitié entre les gens dans un bel élan d’humanisme de spectacle. Il semble donc que cette journée soit la journée du vide intersidéral.

journée des câlins

La journée du câlin, le concept de l’entre-soi?

Il serait donc plus intéressant et constructif de faire de cette journée celle des câlins à ceux qui n’en ont jamais et non aux touristes globalement aisés de passage sur la Place du Tertre. Aussi, les médias relaient les bienfaits du câlins selon telle ou telle société de neuroscience. Le bisou de la paix qui apporte la réduction du stress, qui rend studieux et qui prévient le cancer. Qui pourrait, sans la musique émotive et la caméra cachée, se décider à aller embrasser la jeune adolescente brulée au troisième degré et sujette à 364 jours de moqueries par an, d’aller supporter une demi-heure l’agriculteur trentenaire au bord du suicide et de finir par le french kiss à l’autiste hystérique qui met des coups de tête à son étagère. Voilà ce qui aurait la légitimité de s’auto-baptiser « une accolade sans contrepartie ».

Principe de réalité : une escort girl ne trompe pas

Sinon, il est possible de revenir dans un monde plus incrédule, d’oublier cette journée et d’aller chercher l’ocytocine là où elle se trouve : dans les bras d’une escort girl bien chaude de Paname. Pas de pancarte, pas de retrouvailles, pas de faux-semblants et alors, peut-être, le free hug se transformera en fellation gloutonne

Le bonheur, c’est un choix.

Auteur : Olivier